Menu Fermer

Dans mes Pensées

Dans mes Pensées – Hermanito – mon interprétation

***

Et s’il n’y avait que l’eau de pluie pour me laver de mes erreurs, je demanderais à l’Infini qu’elle s’empare de toutes mes peurs…

J’suis pas tranquille dans ces temps là, j’me sens fébrile, pour toi, pour moi, d’une foutue dose d’un vaccin et d’son passeport qui traîne, pas loin. Ça fait longtemps qu’Bill nous promet de nous réduire de plus d’moitié et on s’regarde en chiens d’faïence mais merde, c’est pas ça, la France ! Y’a quelques temps on s’unissait, les gilets jaunes pour respirer et r’garde maint’nant, deux ans après, si t’as pas de masque, t’es un danger…

Alors, ce s’rait si simple de diviser, d’une dose de peur pour mieux régner. J’aimerais savoir ce que tu pense et puis ce que te dit vraiment ton cœur si j’te balance qu’avec nos peurs ils établissent la sous-France… J’suis pas au d’sus, t’es pas en d’sous, on est bien pareils toi et moi, y’a qu’une barque, on est dedans, si l’un s’affole, les deux se noient.

C’est la tempête et elle fait rage, d’leur jeux sournois, moi je joues pas, parce qu’on joue pas avec la vie, c’est juste comme ça, c’est interdit, même si pour eux on est des pions bons pour l’plateau d’monopoly.

Pourquoi tu m’parles de conspiration, y’a rien de tout ça dans ma chanson, faut juste voir les jeux de pouvoir qui nous amènent à la déraison. On est tous frères qu’on l’veuille ou non, qu’on soit très pauvres ou plein d’pognon et tous reliés je sais qu’tu l’sais, vois dans ton cœur si j’fais erreur…

Puis j’en ai marre de rabâcher, de ressasser toute la journée sans entrevoir une solution qui nous mènerait vers l’grand pardon. Alors j’me dis qu’faut faire confiance, qu’y a un esprit, une bienveillance qui veille sur nous et puis qui sait, qu’on finira par tous s’aimer, que j’dois lâcher toutes mes croyances, juste faire confiance, juste faire confiance…

Quand je fais naître un monde plus beau dans mes pensées, dans mon cerveau, à l’intérieur j’me sens bien mieux et tous mes proches s’en réjouissent. Par ça j’me dis qu’il est pas loin le colibri qui fait c’qu’il peut avec c’qu’il a, juste un cerveau pour des pensées d’un monde plus beau.

Quand je fais naître un monde plus beau, dans mes pensées, dans mon cerveau…

Hermanito.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :